Lecci et Cala Rossa, l’autre Porto Vecchio !

Plage de Lecci

Quand on parle de tourisme à Porto Vecchio, on pense immédiatement à une station balnéaire, festive et réputée pour la beauté de ses plages du sud : Palombaggia et Santa Giulia ( La Rondinara est sur la commune de Bonifacio !)
Mais on oublie souvent que la rive nord du Golfe de Porto Vecchio réserve quelques incroyables lieux sous estimés.

A quelques jours du début officiel des vacances d’été, Porto Vecchio est encore au ralenti. La faute bien sûr à la crise sanitaire qui touche le monde depuis le début de l’année et ravage l’économie touristique insulaire. Mais Porto Vecchio connait essentiellement un pic de fréquentation sur les deux mois d’été. Le reste du temps, printemps et automne inclus, la cité du sel n’est pas cette station balnéaire bondée et vivante.
Il en est de même pour les fameuses plages qui font la célébrité mondiale de la 3eme ville de Corse. Rare sont les lieux qui sont autant assimilés à leur cliché : le ponton de Santa Giulia et (feu) le Pin de Palombaggia. Et pourtant, même ces endroits qui attirent les foules à partir du 10 juillet sont encore très clairsemés à la mi juin. Et que dire des plages de la rive nord : Saint Cyprien, Le Benedettu et la fameuse plage de Cala Rossa ?
Et si le mois de juin était le plus beau mois pour visiter cette micro-région ?

Qui connait vraiment Lecci ?

Car on dit bien Lecci et non Lecci de Porto Vecchio.
Même si la petite commune est limitrophe de la cité du sel, elle dispose de ces propres installations touristiques.
Pourtant, nous sommes très nombreux à traverser les quelques maisons du village sur la territoriale T10 entre Bastia et Porto Vecchio sans prêter attention à cette vaste commune entre mer et montagne.
En effet, dans ce sens de circulation, la commune est bien étroite, entre Porto Vecchio et Sainte Lucie. Mais d’est en ouest, elle couvre un territoire bien plus important, avec une large partie boisée de chênes et préservée. Et bien sûr une façade littorale exceptionnelle.

Un peu d’histoire

La commune doit son nom à la forte densité de chênes verts qui couvrait la région. L’exploitation de cette ressource naturelle, en charbon, a donné à la région une certaine qualité de vie jusqu’au début du XXeme siècle.
C’est maintenant bien sûr par le tourisme qu’elle connait un nouvel essor.
On trouve encore aujourd’hui sur le territoire de Lecci des traces d’occupation antique et même préhistorique. Les tours génoises du littoral témoignent d’un rôle de chaque pointes et baies pour la navigation.
Comme énormément de villages corses, la première guerre mondiale fut le début de la crise. La région, infestée par les marais et propice à la malaria était en déclin jusqu’aux années 70 où le début du tourisme et l’attrait des plages fut le signal d’un renouveau espéré.

Les plages de Lecci

Elles sont bien souvent méconnues et sous estimées. Pourtant, les 4 principales plages de la commune de Lecci sont parmi les plus belles de Corse et donc….d’Europe !
Les noms sont certes moins connus que celles des voisines du sud mais sans doute avez vous déjà entendu parler de Saint Cyprien, de Cala Rossa, du Benedettu, et de Golfo di Sognu.

Saint Cyprien, la plus grande.

La plage grande est sans conteste la plage de Saint Cyprien, se permettant d’offrir 2 accès et 2 ambiances différents : un coté nature et préservé au nord et un côté plus famille et festif au sud. On y trouve de nombreux établissements de plages, là encore pour tous les goûts et tous les budgets.

Mais la star s’appelle Cala Rossa.

La plage de sable blanc offre une couleur d’eau translucide pour un véritable décor de carte postale. La plus est plus étroite mais relativement longue. Là encore on y trouve plusieurs espaces de restauration.
La plage est aussi assimilée au Grand Hôtel de Cala Rossa, établissement de luxe classé 5 étoiles. C’est l’une des plus anciennes adresses haut de gamme en Corse. On trouve aussi un hôtel 3 étoiles à Cala Rossa proche de la plage avec une très charmante ” chambre luxe” directement sur la plage pour un petit déjeuner en amoureux sur le sable.

Benedettu et Golfo di Sognu

La plage du Benedettu est bien plus petite. Son accès est très facile mais pas le stationnement, ce qui rend l’intérêt bien moindre, d’autant que l’espace sur le sable est lui aussi assez restreint. Sur place, l’hôtel CasadelMar a posé son “annexe” : la plage.
Enfin, Golfo di Sognu est surtout un lieu incroyable pour les amateurs de kitesurf. La très faible profondeur de l’eau et la fréquence du vent dans le sud de la Corse en fond un vrai spot. C’est aussi un lieu incroyable pour y faire des photos en jouant sur les couleurs des fonds et de l’eau.


Pour en savoir plus :

Le site de la commune : http://www.lecci.fr/